Maroc : Mohammed VI entre en guerre contre le phénomène du « Tcharmil »

Au Maroc, le gouvernement est entré en guerre contre le phénomène du « Tcharmil », en vogue sur Internet.

Le phénomène du « Tcharmil » inquiète au plus haut point les autorités marocaines. Des adolescents postent sur Facebook des photos avec armes blanches, des scooters trafiqués, des bijoux ou encore des liasses de billets gagnées lors de présumés petits braquages. Une mode qui a fait son apparition l’année dernière et qui a pour objectif de séduire les filles ou de se vanter.

Informé du phénomène, le roi Mohammed VI en personne a ordonné à la police de sévir suite à plusieurs agressions, notamment à Casablanca, capitale économique du royaume. Le souverain a donné la semaine dernière des instructions pour freiner le « Tcharmil » qui, selon le gouvernement, « inquiète les Marocains ».

Une dizaine d’adeptes ont d’ores et déjà été arrêtés. Le ministère tient, depuis lundi, des réunions quotidiennes avec les responsables régionaux de la sécurité. Il est notamment question d’apporter des renforts aux hommes déjà actifs sur le terrain.

Une page Facebook en faveur d’une « marche contre l’insécurité ambiante à Casa » a été créée. Elle rassemble presque 20 000 internautes. Ses initiateurs entendent organiser « une marche pour manifester notre mécontentement de l’insécurité grimpante qui règne à Casa ».