Maroc : meurtre de Charles Paul Alphonse Ndour, où en est l’enquête ?

Dix jours après le meurtre d’un migrant sénégalais au Maroc, les autorités ont promis lundi de tout faire pour retrouver les auteurs de ce crime.

Une dizaine de jours après l’assassinat du sénégalais Charles Paul Alphonse Ndour à Tanger, dans le nord du Maroc, les autorités sénégalaises et la famille du défunt s’interrogent sur le déroulement de l’enquête. Afin de les rassurer, le Maroc a promis ce lundi de tout faire pour que soient punis les auteurs du meurtre de ce jeune sénégalais, selon le ministère sénégalais des Affaires étrangères.

Agé de 25 ans et originaire de Joal, à l’ouest du Sénégal, Charles Paul Alphonse Ndour a été tué le 30 août dernier dans le quartier tangérois de Boukhalef, une zone « particulièrement surpeuplé de candidats subsahariens au voyage en Europe », selon le ministre sénégalais des Affaires étrangères. Le secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’extérieur, Souleymane Jules Diop, a rencontré à Dakar une délégation du Conseil national des droits de l’Homme du Maroc, suite au décès de ce jeune sénégalais, indique un communiqué parvenu lundi à l’APS.

A cette occasion, « la délégation marocaine a assuré que tout sera fait pour qu’en toute indépendance la justice poursuive et punisse les auteurs de cet acte », écrit le ministère des Affaires étrangères. « Le secrétaire d’Etat aux Sénégalais de l’extérieur et son hôte ont déploré le drame qui a coûté la vie à Charles Paul Alphonse Ndour et ont réaffirmé l’exemplarité des relations entre » le Maroc et le Sénégal, ajoute la même source. Elle annonce que « les deux parties se sont engagées à tout mettre en œuvre pour prévenir de tels événements ».