Maroc : Marjane et le vin, une histoire ancienne ?

Les ventes « légales » d’alcool au Maroc ont baissé de 18% de janvier à août par rapport à la même période en 2013. La principale enseigne de grande distribution Marjane avait dès 2012 commencé à fermer ses rayons d’alcools.

Le vin n’est plus le bienvenu dans le circuit de la grande distribution au Maroc. Le pays a enregistré une chute libre des ventes du fait de la décision de la principale enseigne d’hypermarché. Marjane holding a en effet défrayé la chronique après avoir commencé à fermer, dès 2012, les caves dans plusieurs de ses hypermarchés. Cet été, elle a cessé toute commercialisation dans sa trentaine d’hypermarchés, selon des médias locaux. Mais l’enseigne refuse d’infirmer ou de confirmer l’information.

Par ailleurs, la récente hausse des taxes décidée par le gouvernement Benkirane n’arrange pas les affaires. Les ventes ont quasiment diminué de moitié dans le royaume : 46,14% entre janvier et août par rapport à la même période en 2013.

Une décision « religieuse » ?

De nombreux internautes marocains pointent du doigt la pression du gouvernement, dominé par les islamistes du Parti Justice et Développement (PJD), pour faire cesser les ventes d’alcool. Mais l’enseigne évoque des considérations sécuritaires et non religieuses.

Cette « baisse historique s’explique en grande partie par l’arrêt de l’activité de distribution d’alcool au sein de Marjane », affirme un « expert du secteur », cité sous couvert de l’anonymat, rapporte Le Figaro.

D’après les informations recueillies par La Vie Eco, la baisse des « ventes légales » d’alcool a atteint près de 18% de janvier à août par rapport à la même période en 2013. Le volume est ainsi passé de quelque 760 000 hectolitres à environ 623 000.