Maroc : le Premier ministre PJDiste annonce un accord de gouvernement

Le nouveau Premier ministre marocain, Saad Eddine El Othmani, a annoncé être parvenu à un accord de coalition avec cinq autres partis politiques.

Alors que son prédécesseur Abdelilah Benkirane peinait à le faire, le nouveau Premier ministre marocain, Saad Eddine El Othmani, est parvenu à un accord de coalition avec cinq autres partis, mettant fin à près de six mois de blocage politique. Au total, les six partenaires de
coalition rassemblent 240 sièges sur les 395 que compte le Parlement.

Nommé la semaine dernière au poste de Premier ministre par le roi Mohammed VI, Saad Eddine El Othmani du Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste) , a annoncé, ce samedi 25 mars 2017 que « les prochaines étapes consisteront à décider d’une structure de gouvernement et des nominations ministérielles (…). Nous devons aller au-delà des obstacles précédents ». Cet accord a été noué avec le Rassemblement national des indépendants (RNI), l’Union socialiste des forces populaires (USFP), le Mouvement populaire (MP) et l’Union constitutionnelle (UC) et le Parti du progrès et du socialisme (PPS), souligne l’agence Reuters.

Saad Eddine El Othmani a succédé à Abdelilah Benkirane, le chef du PJD. Ce dernier s’était retrouvé dans l’incapacité de former un gouvernement au lendemain des élections législatives d’octobre dernier. Pour rassurer ses militants et tous les Marocains, le nouveau Premier ministre de ce pays d’Afrique du Nord a précisé que les priorités du gouvernement à venir porteraient notamment sur le renforcement de la stabilité, une
réforme de la justice, l’éducation, le développement des zones
rurales et l’énergie.

A rappeler que la loi électorale marocaine empêche tout parti de remporter seul une majorité au sein du Parlement de 395 sièges, ouvrant la porte à des alliances.