Maroc: le PJD divisé sur la marche du 20 février

Trois cadres du parti « islamiste  » de la justice et du développement (PJD) au Maroc ont démissionné de leur poste. Ils rejettent la position prescrite par le secrétaire général, Abdellilah Benkirane. Mustapha Ramid, Labhib Choubani et Abdelali Hamieddine se sont désolidarisés des autres membres du parti après que le secrétaire général ait fait pression sur la base pour empêcher les jeunes d’aller à la marche du 20 février rapporte Yabiladi. Le PJD aurait, selon Maghreb Intelligence passé un accord avec le gouvernement pour la libération du prisonnier et responsable du PJD , Jamaâ Al Moâtassem, en échange de sa non participation au mouvement.