Maroc : le pédophile espagnol gracié par Mohammed VI arrêté en Espagne

Daniel Galvan, le pédophile espagnol reconnu coupable en 2011 du viol de 11 enfants, gracié par le roi Mohammed VI, avant que ce dernier ne revienne sur sa décision, a été arrêté en Espagne, ce lundi.

La liberté aura été de courte durée pour le pédophile espagnol, Daniel Galvan. Le sexagénaire multirécidiviste, reconnu coupable du viol de 11 enfants, gracié par le roi Mohammed VI, avant que ce dernier ne revienne sur sa décision, a été arrêté en Espagne, ce lundi, rapportent les médias locaux. Quelques semaines après la visite du roi d’Espagne, 48 détenus espagnols ont été graciés. Parmi eux, le pédophile Daniel Galvan.

Une décision qui a été suivie par une vive protestation au Maroc, où des centaines de manifestants sont descendus dans la rue pour exprimer leur indignation, exigeant que la lumière soit faite sur cette affaire. Face à la contestation populaire qui enflait de jour en jour, Mohammed VI, conscient que sa décision peut lui coûter cher, a annulé la grâce qu’il avait accordée au pédophile espagnol. Le Palais royal s’est empressé de publier un communiqué, indiquant que le souverain « n’a jamais été informé de la gravité des crimes abjects pour lesquels l’intéressé a été condamné. Il est évident que jamais le souverain n’aurait pas consenti à ce que ce prisonnier arrête de purger sa peine, au regard de l’atrocité des crimes monstrueux qui lui sont reprochés ».

Vives contestations

Le monarque avait alors immédiatement ordonné l’ouverture d’une enquête qui puisse permettre d’identifier les responsables de cette négligence afin de prendre les sanctions nécessaires. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il a en effet renvoyé ce lundi le directeur de l’administration pénitentiaire, a indiqué un communiqué du palais royal. « L’enquête a conclu que ladite administration, lorsqu’elle a été sollicitée par le Cabinet royal, a transmis par inadvertance des informations erronées de la situation pénale de l’intéressé », précise le communiqué. Pas sûr que cela calme toux ceux qui ont osé braver le pouvoir en descendant dans la rue. Pour les contestataires, « le roi savait bel et bien qu’il graciait ce pédophile multirécidiviste ».

Vrai ou faux, l’on apprend que le pédophile a été arrêté ce lundi-même en Espagne. Affaire à suivre.