Maroc : le pape François et Mohammed VI recadrent Trump et Netanyahou

Le roi du Maroc, Mohammed VI, et le pape François

Le pape François et le roi Mohammed VI du Maroc, ont, dans une déclaration commune, recadré le Président des Etats-Unis, Donald Trump, et le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou.

En visite au Maroc, le pape François a, dans une déclaration commune avec le roi Mohammed VI, appelé à « préserver Jérusalem, un patrimoine commun des trois religions monothéistes ». Le chef de l’Eglise catholique et le président du Comité Al-Qods, rappelant le caractère spécifique de la Ville sainte, ont insisté sur « l’unicité et la sacralité » de Jérusalem.

Cette déclaration commune intervient moins d’une semaine après que le Président américain, Donald Trump, ait signé le décret reconnaissant la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan, un territoire revendiqué par la Syrie. Cette signature a eu lieu le 25 mars 2019, à l’occasion d’une visite à Washington du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou.

En insistant sur le caractère spécifique de la Ville sainte, lieu des trois religions monothéistes : juive, chrétienne et musulmane, qui doit être conservé, le pape François et le roi Mohammed VI, adressent leur message à Israël et aux Etats-Unis, insistant sur la liberté d’accès aux fidèles des trois religions. En rapport avec l’interdiction par Israël aux Palestiniens de se rendre dans leurs lieux de culte.

A signaler par ailleurs que la signature du décret par Donald Trump a poussé le Maroc à désinviter le président du Sénat de la Roumanie qui devait effectuer une visite au royaume, à partir du 27 mars. La Roumanie ayant soutenue l’initiative d’Israël concernant le plateau du Golan.

A lire : Maroc, Solidarité avec Al-Qods : Mohammed VI éconduit des officiels roumains