Maroc : Elalamy fait fureur avec sa nouvelle stratégie industrielle

La nouvelle stratégie industrielle du ministre marocain de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy, pour les six années à venir, fait sensation, si l’on en croit les commentaires de la presse et les chiffres donnés par le ministère de l’Industrie.

Le ministre marocain de l’Industrie, Moulay Hafid Elalamy (MHE) a présenté ce mercredi à Casablanca, devant le roi Mohammed VI et le microcosme des affaires au Maroc, la nouvelle stratégie industrielle pour 2014-2020. Elle est vue par la presse et les observateurs comme un plan révolutionnaire. Ce plan, doté de près de deux milliards d’euros, vise, entre autres, à faire fructifier les succès enregistrés durant la dernière décennie dans l’aéronautique ou encore l’automobile.

Cette nouvelle stratégie, qui a pour objectif la création de près d’un demi-million d’emplois, succède au Pacte national pour l’émergence industrielle (PNEI), lancé en 2008. C’est notamment pendant la mise en œuvre du PNEI que de grands groupes, tels que le Français Renault à Tanger, dans le nord, ou le Canadien Bombardier à Nouaceur, dans la banlieue casablancaise, se sont implantés dans le royaume.

« L’arrivée d’acteurs mondiaux fait que le Maroc est désormais positionné sur les radars industriels mondiaux et a ouvert un nouvel espace stratégique qu’il lui faut consolider, développer », a affirmé le ministère de l’Industrie dans un communiqué. « C’est là toute l’ambition du programme d’accélération industrielle », a-t-il ajouté. Selon des estimations, la part de l’industrie au PIB passera de 14% actuellement à 23% en 2020. Aussi, un fonds de développement industriel à hauteur de 20 milliards de dirhams (1,8 milliards d’euros) doit être créé.

Il est encore tôt pour juger de l’efficacité de cette nouvelle stratégie industrielle, mais Moulay Hafid Elalamy considère l’année 2020 comme « un rendez-vous important pour faire le bilan ».