Maroc : Cristiano Ronaldo et sa soirée polémique à 1,5 million d’euros

Lors de l’une de ses visites au Maroc, le footballeur Cristiano Ronaldo aurait dépensé pas moins de 1,5 million d’euros pour une soirée privée à Agadir. Laquelle soirée s’est terminée dans une discothèque avec des danseuses « très court vêtues ».

Le pensionnaire du Real Madrid fait encore parler de lui. Encore ses accointances et autres fréquentations au Maroc. Cette fois, c’est le magazine portugais Flash qui revient sur une soirée du joueur très proche du kick-boxeur Badr Hari, au cours de laquelle CR7 aurait notamment dépensé 1,5 million d’euros. Cela s’est passé en privé au Maroc.

Cristiano Ronaldo prouve encore une fois qu’il ne lésine pas sur les moyens lorsqu’il s’agit de passer du bon temps. La grande fête qu’il avait organisée pour son 30ème anniversaire, au mois de février dernier, dans son palace à La Finca, sorte de Beverly Hills madrilène dans l’est de la capitale espagnole, est encore dans les esprits.

Cette fois, c’est le magazine portugais Flash, spécialisé dans l’actualité des célébrités, qui évoque cette semaine un sujet qui a déjà fait beaucoup polémique : les incessants voyages du triple Ballon d’Or au Maroc, où il retrouve le kick-boxeur Badr Hari, dont il est très proche. Il se trouve que lors de l’une de ses visites, CR7 aurait ainsi dépensé pas moins de 1,5 million d’euros pour une soirée privée à Agadir, qui s’est terminée dans une discothèque avec des danseuses « très court vêtues ». Flash précise que d’autres joueurs du Real accompagnaient Cristiano Ronaldo à cette occasion, relève L’Obs.

Cristiano Ronaldo dont les allées et venues au royaume ont été interprétées de différentes manières se serait dit « indigné » par les rumeurs selon lesquelles ses fréquents déplacements au Maroc pour rencontrer son ami Badr Hari cachent, en réalité, une « relation homosexuelle » entre les deux sportifs.

Le joueur a été pointé du doigt du fait qu’il se rende seul au Maroc, prenant son jet à la fin de chaque entraînement, du lundi au jeudi, pour aller retrouver Badr Hari.