Maroc : Benkirane gagne son procès contre les chômeurs du « PV du 20 juillet »

La Cour d’appel de Rabat a invalidé la décision du tribunal administratif suite au recours de 3 500 diplômés-chômeurs pour obtenir des postes dans la fonction publique.

Quatorze mois après le verdict du tribunal administratif de Rabat, qui avait ordonné au gouvernement marocain de régler la situation financière et administrative de diplômés-chômeurs, la Cour d’appel de Rabat a invalidé ce verdict, lundi, rapporte TelQuel.

L’affaire remonte à 2011, lorsqu’un groupe de diplômés-chômeurs composé d’environ 3 500 membres, désignés par les médias les chômeurs du « PV du 20 juillet », avaient obtenu des promesses d’embauche dans le secteur public par le gouvernement précédent, dirigé par Abbas El Fassi de l’Istiqlal. Sauf que l’arrivée au pouvoir du Parti Justice et Développement (PJD), dirigé par le Premier ministre Abdelilah Benkirane, avait changé la donne.

Le chef du gouvernement a refusé d’appliquer le PV, arguant que pour l’obtention d’un poste dans le secteur public ces diplômés-chômeurs devaient passer « par le biais de concours ».

Benkirane gagne une bataille

C’est alors que les chômeurs du « PV du 20 juillet » ont entamé une procédure judiciaire contre Benkirane et son gouvernement et ont obtenu gain de cause, le 23 mai 2013, par le tribunal administratif de Rabat. Mais Benkirane refuse d’abdiquer en octroyant des postes à ces chômeurs. La Cour d’appel lui a donné raison, ce lundi, en déboutant les chômeurs.

Benkirane a gagné cette bataille mais pas la guerre. En effet, les diplômés-chômeurs n’ont pas dit leur dernier mot, ils s’apprêtent à porter l’affaire devant la Cour de cassation, la plus haute juridiction du royaume. Après une première victoire pour les diplômés-chômeurs et une seconde pour Benkirane, qui remportera ce bras-de-fer ?