Maroc, Adultère : 2 ans de prison ferme pour la femme, 7 mois pour l’homme

Au Maroc, une jeune femme d’affaires a été condamnée par la chambre criminelle de Rabat à deux ans de prison ferme pour adultère. Quant à l’amant, il écope de seulement sept mois de prison.

Une jeune femme d’affaires marocaine a été condamnée au Maroc par la chambre criminelle de Rabat à deux ans de prison ferme pour adultère. Une peine lourde et bien moins importante pour l’amant qui écope lui de sept mois d’emprisonnement.

Selon Marianne, poursuivis pour les mêmes faits, à savoir l’adultère, une célèbre femme d’affaires marocaine de 38 ans, Hind Achabi, dirigeante de Dalia Air – compagnie aérienne marocaine spécialisée dans le transport aérien de luxe – et son amant, Mohsine Karim Bennani, un entrepreneur à succès, n’ont pas subi le même sort. Les magistrats de la chambre criminelle de Rabat en charge du dossier ayant en effet estimé, en appel, cette semaine, que dans l’affaire, la femme était bien plus coupable que l’homme.

Le site indique que cette décision a fini de créer la polémique au Maroc notamment parmi les milieux associatifs de défense des Droits des femmes, qui militent depuis plusieurs années pour l’abrogation des articles de loi 490 et 491. Ces deux textes stipulent l’interdiction des relations sexuelles hors mariage et l’interdiction de l’adultère avec, comme premières victimes, les femmes, dénoncent les associations.

Selon l’avocat d’Hind Achabi, Me Mohamed Faziou, cité par le quotidien espagnol El Pais, sa cliente aurait divorcé de son ancien mari, un diplomate koweïtien en poste à Vienne, en 2014, indique Marianne. Le procès pour adultère a eu lieu en raison de la plainte déposée par l’ex-mari d’Hind Achabi, qui, selon son conseil, n’a pu obtenir du Koweït des documents du divorce.