Mariage gay et la cause des Noirs : même combat ?

L’Assemblée nationale a définitivement adopté le projet de loi autorisant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels, mardi 23 avril. Le texte a été voté par 331 voix pour, 225 contre et 10 abstentions. Est-ce que ce combat pour l’égalité est comparable à la lutte pour l’égalité des droits entre Blancs et Noirs ? Hapsatou Sy, animatrice de l’émission « Grand 8 », diffusée le 16 avril sur la chaîne française D8, a osé l’analogie.

Les couples homosexuels ont depuis mardi 23 avril le droit de se marier. L’Assemblée nationale française a en effet adopté le projet de loi autorisant l’union et l’adoption aux couples du même sexe. Le texte a été voté par 331 voix pour, 225 contre et 10 abstentions.

Dans l’hémicycle, certains députés ont scandé « égalité, égalité », en acclamant, débout, le résultat favorable à la Loi Taubira. Est-ce que ce combat pour l’égalité entre couples hétérosexuels et homosexuels, est comparable à la lutte pour l’égalité des droits entre Blancs et Noirs ?

Hapsatou Sy ose la comparaison

« Je me positionne au point de vue humain et sur ma propre histoire, est-ce que j’ai le droit de m’asseoir sur la même chaise que vous ? Est-ce que j’ai le droit de voter comme vous ? Ce que vous dites, ce que vous faites, me rappelle l’époque de la ségrégation raciale », a déclaré la Française d’origine sénégalo-mauritanienne, le 16 avril dans l’émission « Grand 8 » consacrée ce jour-là au sujet : « Frigide Barjot va-t-elle trop loin ? ». L’animatrice renchérit : « L’époque de la ségrégation raciale où nous n’avions pas les mêmes droits. On ne choisit pas de naître blanc, de naître noir, de naître homosexuel. On s’est battu à l’époque pour avoir les mêmes droits ». « Les homosexuels n’ont pas choisi d’être homosexuels. Ils se battent pour avoir les mêmes droits », conclut-elle.

A la suite de l’adoption du projet de loi sur le mariage gay, Christiane Taubira, ministre de la Justice et chantre de ce texte, a manifesté sa « fierté ». Malgré le vote définitif de l’Assemblée nationale, l’union entre couples du même sexe continue de déchainer les passions.