Marathoniens dans la tempête

La 17ème édition du Marathon des Sables ne fait pas mentir sa réputation : c’est bien la course la plus dure du monde. La 4ème étape, marquée par une très forte tempête, a été particulièrement éprouvante pour les coureurs. Chez les hommes, les frères marocains Mohamed et Lahcen Ahansa, ont pris la tête du classement.

Le Marathon des Sables, qui a lieu chaque année au Maroc depuis 1986, est réputé pour être la course la plus dure du monde. 230 km à avaler en une semaine sans aide extérieure – les coureurs doivent vivre sur le contenu de leur sac à dos, avec obligation de disposer d’au moins 2 000 calories par jour, seule l’eau est distribuée par les organisateurs. Cette 17ème édition, qui se déroule du 5 au 15 avril, ne fera pas mentir cette réputation. Parcours de souffrances et de privations, le marathon aura connu cette année une des étapes les plus difficiles de son histoire.

La 4ème étape, celle de mercredi, a été particulièrement pénible pour les quelque 522 participants, marquée par une tempête d’une longueur inhabituelle. Un vent de force 3 a façonné les 20 km de dunes (certaines pouvant atteindre 150 m de haut) des 71 km du parcours dans le sens contraire de la progession des marathoniens. Après 10 heures de course, déjà neuf abandons devant les murs de sable à franchir – ou contourner… Les coureurs les plus tenaces ont joué la carte de la solidarité : par groupes de trente ou quarante, ils ont avancé péniblement par rangées, les premiers abritant les suivants, avant de céder leur place pour reprendre des forces.

Les frères berbères

Cette étape laborieuse consacre les deux frères marocains, Mohamed et Lahcen Ahansa, qui sont en tête du classement depuis le début des épreuves. Berbères, vivant dans le Sud du Maroc et sans emploi, les Ahansa espèrent empocher la prime du vainqueur, qui s’élève à 5 000 euros. Une somme qui leur permettrait de vivre pendant un an. C’est la huitième participation au Marathon pour Lahcen, vainqueur en 1997.

Le Français Gilles Dielh a pris la troisième place. Chez les femmes, Tania Pacev (Etats-Unis), Simone Kayser (Luxembourg) et Maria Isabel Trujillo Barrientas (Colombie) se partagent les premières places au gré des étapes. Celle de vendredi, la cinquième, s’annonce plus calme.

Visiter le site du Marathon des Sables.