Marathon des sables : poussière, chaleur et endurance

Températures extrêmes, terrains accidentés, risques de tempêtes de sable seront au programme de cette 25e édition du Marathon des sables. Du 4 au 11 avril, des coureurs du monde entier s’affronteront en plein désert marocain dans une course périlleuse où le moral et la combativité seront de précieux alliés.

Des hommes et des femmes à l’assaut du désert marocain. Du 4 au 11 avril, plus de mille marathoniens et amateurs de trail du monde entier se sont donnés rendez-vous pour une épreuve hors du commun : le 25e Marathon des sables. Sur une distance de 250 km environ, les coureurs âgés de 16 à 73 ans, en complète autosuffisance alimentaire, devront par équipe ou individuellement apprivoiser le désert marocain en traversant des champs de dunes, des djebels et des plateaux caillouteux. Les compétiteurs devront courir sur des terrains accidentés dans des conditions climatiques extrêmes.

Disputer le podium aux Marocains

Au total quarante-trois pays dont le Maroc, l’Afrique du Sud et la Tunisie seront représentés dans cette aventure. Une compétition cosmopolite qui réunit des participants venant de divers horizons professionnels : étudiants, sportifs, retraités, médecin. Des challengers confrontés à la domination marocaine. Chez les femmes, Touda Didi totalise deux victoires au Marathon des sables tandis que chez les hommes, Mohammad Ahansal demeure invaincu depuis trois éditions.

Devant la difficulté de l’épreuve, des médecins veilleront à la santé physique et psychologique des marathoniens. Le marathon sera également encadré par deux hélicoptères, un avion, 20 camions et 40 hommes des Forces armées royales marocaines. La compétition devrait s’annoncer serrée avec des écarts réduits entre les dix meilleurs de la course. Il faudra compter sur la tactique et la ténacité pour avoir une chance de monter sur le podium.

A voir :

 Le site du Marathon des sables