Manuel « Valls » avec des milliards au Sénégal

Au cours de sa visite à Dakar, le Premier ministre français Manuel Valls a annoncé que la France va appuyer le Sénégal pour « la réalisation d’une usine de traitement d’eau potable à Keur Momar Sarr », et pour « l’implantation d’un réseau national d’Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (ISEP) sur toute l’étendue du territoire », pour un montant de plus de 72 milliards FCFA.

En visite à Dakar du 22 au 23 septembre 2016, le Premier ministre français Manuel Valls a annoncé que la France va appuyer le Sénégal pour « la réalisation d’une usine de traitement d’eau potable à Keur Momar Sarr », et pour « l’implantation d’un réseau national d’Instituts supérieurs d’enseignement professionnel (ISEP) sur toute l’étendue du territoire », pour un montant de plus de 72 milliards FCFA.

Un montant de 61,004 milliards de FCFA représente la contribution du Gouvernement français pour « la réalisation d’une usine de traitement d’eau potable à Keur Mo­mar Sarr et ses renforcements en aval KMS3 ». Par le biais de l’Agence française de dé­veloppement (AFD), la France compte mettre à la disposition du Sénégal cette contribution. En plus de l’AFD, ce pays d’Afrique de l’Ouest misera sur « quatre autres partenaires techniques et financiers à savoir la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, la Banque européenne d’investissement et la Banque islamique de développement », pour la réalisation de ce projet . Dans un document rendu public dans le cade de la visite de Manuel Valls à Dakar, le Gou­vernement français informe que ces partenaires « viendront compléter le coût global du projet qui s’élève à 416 millions d’euros, soit environ 272,878 milliards de FCFA ».

Outre le secteur de l’hydraulique, l’AFD accompagne aussi l’Etat du Sénégal dans le domaine de l’Enseignement supérieur pour « l’implantation d’un réseau national d’Instituts supérieurs d’Enseignement professionnel (ISEP) sur toute l’étendue du territoire ». D’un montant total de 11,79 milliards FCFA, ce projet vise à étendre le réseau d’Ins­tituts supérieurs d’enseignement professionnel en finançant la construction et la mise en œuvre d’un ISEP à Saint-Louis­/Ri­chard­-Toll et d’un second à Ziguinchor/Bignona en Casaman­ce. « Il permettra d’accueillir à long terme jusqu’à 5000 apprenants à Richard-Toll, au sein de programmes de formation dans les domaines de l’Agriculture, Elevage, Pêche-Aquaculture, Agro-équipements, Agro-­ali­men­taire, Tourisme. Les entreprises de la zone seront mobilisées pour la formation en alternance ».

Ce projet permettra en outre « d’accueillir à long terme jusqu’à 3000 apprenants à Bignona, au sein de programmes de formation dans les domaines de l’Agriculture, Mé­tiers de l’eau, Métiers verts, Ar­tisanat, Tourisme, Dévelop­pe­ment durable, etc… de manière à contribuer au renforcement du tissu des PME locales (…) ».