Mangwana 1er

Avec  » Cantos de esperança « , Sam Mangwana signe l’album parfait. L’artiste angolais force le respect avec une production acoustique de toute beauté revisitant la musique d’Afrique centrale des années 50. La grande classe.

Cantos de esperança, album de l’année ! Même si nous ne sommes qu’au mois d’avril, qu’importe, car l’album de Sam Mangwana est véritablement une pure merveille. Le principe : reprendre des classiques d’Afrique centrale des années 50 et les ré-orchestrer en acoustique. Une invitation à (re)découvrir l’univers musical particulièrement riche d’une époque foisonnante. Un pont entre les générations d’hier et d’aujourd’hui.

C’est en écoutant à Paris un concert du vieux guitariste cubain Compay Segundo, un des piliers du Buena Vista Social Club, que Sam Mangwana a l’idée de faire un album avec les chansons de sa jeunesse. Concept  » du retour qui revient « , il décide de se lancer pour  » faire un clin d’oeil  » aux mélodies congolaises de sa jeunesse. Car si Sam Mangwana est angolais, c’est au Zaïre, aujourd’hui République démocratique du Congo, que l’artiste a grandi. Un artiste capable de chanter en sept langues. Découvert par Tabu Ley, il sera également l’un des grands compagnons de route de l’illustre Franco. Puis ce sera la Côte d’Ivoire et une carrière solo aux tubes à la pelle.

Une oeuvre témoignage

 » Les musiciens comme moi, sommes de la génération charnière entre la colonisation et les indépendances. Après les indépendances, il y a eu un saccage culturel terrible, des négligences importantes des autorités culturelles du continent. Les jeunes n’ont pas eu accès à cette partie de l’histoire de notre musique moderne. Il est de notre devoir de témoigner.  » Plus qu’un simple album, Cantos de esperança a également une valeur historique.

Il ne s’agit pas de reprendre scandaleusement des standards d’alors pour les cuisiner à la sauce moderne. Et, loin de dénaturer les oeuvres, Sam Mangwana, les sublime. Complet, varié, chaud, fin, généreux, l’album est un pur moment de plaisir. Pour vous donner un petit aperçu du talent de l’artiste, nous vous laissons avec un a capela enregistré à la va-vite par nos soins dans un bureau de la maison de disque…

Sam Mangwana, Cantos de esperança, Next Music 2003.

Commander le disque.