Mali : vers un renforcement de la MINUSMA ?

Les attaques terroristes au nord du Mali se multiplient. Ce qui inquiète le Président Ibrahim Boubacar Keita ainsi que les Présidents des pays frontaliers avec le Mali. Le renforcement de la MINUSMA a été évoqué au Sénégal par ces chefs d’Etats lors du sommet international de la Francophonie.

A Diamniadio, lors du 15e sommet international de la Francophonie, les chefs d’Etats du Mali et du Niger ont, durant leurs discours respectifs, mis en avant le fait que la Mission des Nations Unies au Mali, la MINUSMA, soit renforcée afin de lutter plus efficacement contre les attaques terroristes au nord-Mali.

Une MINUSMA plus efficace

Depuis plus d’un mois, les pays frontaliers du Mali étaient en alerte. Le sommet international de la Francophonie a été l’occasion pour certains chefs d’Etats de tirer la sonnette d’alarme. Les Présidents maliens et nigériens, Ibrahim Boubacar Kéita et Mahamadou Issoufou, ont demandé plus de moyens en hommes et en matériels. Le Président du Niger, Mahamadou Issoufou, présent à Diamniadio, souhaite une MINUSMA plus efficace, « il y a des forces qui sont en présence qui doivent mutualiser leurs moyens. Ces forces, c’est la MINUSMA, c’est l’opération Barkhane. Ces forces aussi, c’est un peu les armées des pays voisins du Mali. Toutes ces forces doivent trouver une synergie afin de lutter plus efficacement contre le terrorisme ».

Pour le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, c’est le nombre de soldats qui doit être augmenté. « Beaucoup plus de muscles en termes de mandats, de moyens, de formations et de commandements aussi », indique le diplomate. Le Togo a fait parvenir au Mali, ce mardi, un important lot de matériels militaires constitués de véhicules militaires, d’équipements et de pièces de rechange, selon l’Agence Afreepress. Ce lot vise à renforcer la capacité opérationnelle des unités déployées sur le terrain malien.