Mali : une innovation agricole permet d’économiser 80% de l’eau utilisée dans les plantations

ESenè est une innovation qui permettra à l’agriculture malienne de connaître une nouvelle envolée. C’est, en effet, un système qui renseigne sur le taux d’humidité de la terre à cultiver afin de savoir la quantité d’eau nécessaire à y apporter pour une croissance idéale des plants. Cette invention de Bourehima Coulibaly, un jeune informaticien, qui permet d’économiser 80% de la quantité d’eau utilisée dans les plantations, se présente comme un excellent moyen d’adaptation pour le climat sahélien qui est très aride.

Les cultivateurs maliens auront désormais le sourire avec l’innovation du jeune Bourehima Coulibaly. Ils ne seront plus assujettis aux caprices des rudes saisons sèches sahéliennes. Désormais, au Mali, il sera donc possible de cultiver la terre tout au long de l’année sans craindre le dictat du climat. L’invention du jeune Malien est équipée de capteurs qui permettent de collecter les données relatives à la biomasse, ce qui favorise l’identification des éléments présents dans le sol analysé. C’est la combinaison de ces données aux informations d’ordre météorologique qui conduit à la détermination de la quantité adéquate d’eau nécessaire pour l’irrigation du sol et la fertilisation des semences.

Pour l’inventeur, ESenè est un outil qui permettra non seulement de protéger les ressources halieutiques, mais aussi d’accroître la production des agriculteurs. Selon ses analyses, la consommation moyenne en eau est de 50 m3 par agriculteur pour l’arrosage quotidien d’un hectare de plantations maraîchères. Et si les méthodes classiques d’irrigation permettent de réaliser une économie qui oscille entre 40 et 50% d’eau, ESenè permet de réaliser une économie qui fluctue entre 70 et 80%.