Mali : un poste de police attaqué à Bamako, deux blessés

Le poste de police du quartier Sogoniko à Bamako, la capitale du Mali, a été visé, ce mercredi soir, par une attaque. Des individus ont tiré à plusieurs reprises sur le bâtiment, blessant un policier et un civil.

Moins d’une semaine après l’attaque meurtrière à Sévaré au centre du Mali, de nouvelles violences éclatent, cette fois-ci à Bamako, la capitale de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Ce mercredi soir, des individus enturbannés ont tiré sur un poste de police dans la gare routière de Sogoniko, la capitale du pays. Un policier et un civil ont été blessés par les tirs. Les assaillants dont l’identité demeure inconnue, se sont enfuis en moto.

Un acte isolé ou terroriste ?

Le ministre de la Sécurité, Sada Samaké, a confirmé le bilan. Il a par ailleurs annoncé que rien ne lie cette attaque à celle contre l’hôtel Sévaré, cinq jours plus tôt, au centre du Mali. « C’est un acte isolé », affirme Sada Samaké. Toutefois, une source militaire n’exclut pas une action de djihadistes qui multiplient les attaques contre les forces maliennes et celles des Nations Unies.

Peu après l’attaque, la zone de la gare de Sogoniko a été bouclée par les forces de l’ordre qui sont à la traque des auteurs de l’assaut. « Des enquêteurs sont sur place pour en savoir davantage », précise une source militaire. Le mode opératoire des assaillants de Sogoniko correspond à celui des de djihadistes, tout porte à croire qu’il s’agit d’un acte terroriste, selon les forces de police.

Le 7 août dernier, une prise d’otages a eu lieu dans un hôtel de la ville de Sévaré, dans le centre malien, qui a fait une dizaine de morts. L’attaque a été revendiquée par Souleyman Mohamed Kennen, cadre djihadiste qui a été combattant, en 2012, dans le nord du Mali pour l’Algérien Mokhtar Belmokhtar.

Lire aussi :

 [Prise d’otages au Mali : 12 morts, dont 5 soldats et 1 Sud-Africain

 >https://www.afrik.com/prise-d-otages-au-mali-12-morts-dont-5-soldats-et-1-sud-africain