Mali : trois soldats français blessés par une mine

Trois militaires du Commandement des Opérations Spéciales (COS) déployés au nord-Mali ont été blessés cette semaine par une mine ou un engin explosif improvisé (IED).

Le ministère français de la Défense a révélé, ce jeudi 15 octobre 2015, qu’une des unités françaises les plus sollicitées dans l’opération Barkhane a été touchée. Trois militaires du Commandement des Opérations Spéciales (COS) déployés au nord-Mali ont été blessés cette semaine par une mine ou un engin explosif improvisé (IED).

D’après le porte-parole de l’Etat-major français, le colonel Gilles Jaron qui s’est refusé à toute précision sur l’état de gravité des blessés et les circonstances précises dans lesquelles ils ont été touchés, « ils ont sauté sur une mine dans le nord » du Mali, mardi en fin d’après-midi. La déclaration a été faite lors d’un point presse avec le porte-parole du ministère de la Défense, Pierre Bayle.

Les trois commandos ont été évacués par transport sanitaire et hospitalisé à Percy à Clamart (Hauts-de-Seine). Deux d’entre eux sont dans un état grave. Depuis le déclenchement, en janvier 2013, de l’opération Serval qui, par la suite a été remplacé par Barkhane, les forces spéciales françaises ont déjà perdu quatre de leurs hommes. Au total, neuf soldats, toutes unités confondues, sont morts au combat au Mali dans ces opérations de sécurisation et de maintien de la paix dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

L’opération Barkhane qui a succédé à Serval, compte 3 000 soldats français, dont environ 1 300 au Mali.