Mali : signature d’un accord entre la Plateforme et la CMA pour la sécurité de Ménaka

Un accord a été signé au Mali, entre la Plateforme, un groupe armé progouvernemental du Mali, et l’ancien groupe de rebelles CMA, pour la sécurisation de la ville de Ménaka située dans le nord du pays.

Ledit accord a été signé ce dimanche 12 janvier par la Plateforme et la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) afin de mettre un terme à l’insécurité, aux violences intercommunautaires et à la circulation des armes à Ménaka. En d’autres termes, cet accord vise la restauration de la sécurité dans la ville de Ménaka et ses environs. Les deux coalitions Touaregs acceptent d’arrêter tout acte hostile et de veiller à la protection des personnes et biens dans les régions qui sont sous leur contrôle.

Si plusieurs responsables de la CMA et de la Plateforme se sont déplacés pour prendre part au dialogue politique de Ménaka, ce sont les chefs militaires des deux mouvements qui ont ratifié l’accord. Ce détail est très important pour les observateurs. En effet, ils représentent les combattants qui sont en permanence sur le terrain. S’ils décident eux-mêmes de s’engager à mettre fin aux hostilités, cela prouve l’importance de l’accord.

Outre les attaques terroristes à Ménaka, les violences intercommunautaires et la rivalité entre la Plateforme et la CMA ont fait un nombre considérable de victimes. L’insécurité grandissante qui s’est installée dans la région a obligé les organismes humanitaires à quitter la région.

Patrouilles mixtes entre Plateforme et CMA

Hormis la fin des actes hostiles, un autre point important retient l’attention dans les clauses de cet accord : l’instauration des patrouilles mixtes entre les deux mouvements. Cette mesure, si elle devient effective aura le mérite de rassurer la population de Ménaka et de faire disparaître les postes de contrôle anarchiquement mis en place et où les civils se font souvent rackettés.

Des représentants de la MINUSMA et de la force armée française Barkhane ont également assisté à la signature de cet accord. Ils se sont d’ailleurs engagés à aider pour l’arrêt de la circulation non-règlementée des armes. L’arsenal dont dispose les mouvements armés sur ce point est impressionnant.