Mali : que devient Amadou Toumani Touré ?

Depuis son renversement le 22 mars, l’ex-président malien Amadou Toumani Touré se fait discret. En exil au Sénégal avec les membres de sa famille, il refuse de faire tout commentaire sur la crise qui secoue son pays.

Pendant que le Mali se débat contre les islamistes qui ont envahi le Nord, Amadou Toumani Touré (ATT) vit, lui, en paix au Sénégal. L’ex-chef d’Etat malien, évincé du pouvoir le 22 mars dernier, est bien loin des soubresauts politiques de son pays. Le pays de la Téranga (hospitalité sénégalaise) lui a attribué le statut de réfugié politique. Une hospitalité dont jouissent également les quinze membres de sa famille, y compris son épouse et son ancien ministre des Affaires étrangères.

Officiellement, ATT bénéficie de la protection du président sénégalais Macky Sall. « Il est chez lui ici au Sénégal, comme tout Malien », a assuré ce dernier. Celui qui a dirigé le Mali durant dix ans est logé avec sa famille à la résidence Pasteur. Située sans le quartier du Plateau, la villa appartenant à l’Etat sénégalais, était jusqu’à présent la résidence du Premier ministre.

Coupé du monde extérieur

ATT a peu d’activités. Pour faire passer le temps, il lit le Coran, écoute beaucoup la radio et s’informe de l’actualité malienne. L’ex-dirigeant s’est coupé du monde extérieur. Il a restreint ses contacts. Il refuse de s’entretenir avec les journalistes et de faire tout commentaire sur la crise malienne, arguant son devoir de réserve en tant que réfugié politique. Il a toutefois reçu, à son arrivée, les représentants de la communauté malienne au Sénégal. Ses compatriotes, résidant dans le pays de la Téranga, s’étaient en effet mobilisés au lendemain du coup d’Etat pour le soutenir.

Des lendemains rudes pour l’ancien leader malien. C’est parce qu’il craignait pour sa sécurité au Mali qu’il s’est tourné vers son pays voisin. Un exil qui a eu lieu avec l’aval du capitaine Amadou Sanogo, auteur du putsch à son encontre, et de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Selon une source militaire, les putschistes envisageaient contre lui « des poursuites judiciaires pour haute trahison et malversation financière ». Finalement, « le capitaine Sanogo a ordonné qu’on l’autorise à partir ». Abdoulaye Wade, l’ancien chef d’Etat sénégalais, a aussi fait jouer ses relations diplomatiques pour convaincre les auteurs du coup d’Etat de ne pas s’en prendre à la famille d’ATT. C’est donc à bord de l’avion présidentiel que l’ex-homme fort malien, en compagnie de son épouse et de ses proches, a atterri à Dakar, la capitale sénégalaise.

Réfugié au Sénégal pour combien de temps ?

Pour combien de temps encore compte-t-il rester au Sénégal ? La question reste en suspens. Mais pour les autorités sénégalaises, il peut rester autant de temps qu’il le souhaite. Dans le pays de la Téranga, il ne craint rien. Ce qui n’est pas le cas au Mali. Un retour d’ATT dans son pays est-il envisageable une fois la crise résolue ? Rien n’est moins sûr. S’il est vrai qu’il a toujours des partisans. Ses détracteurs sont nombreux à être à ses trousses. Pour certains, l’ex-président n’a plus sa place dans le pays. D’autres pensent qu’il devrait être traduit en justice pour avoir délaissé son peuple.

Les Maliens sont davantage préoccupés par leur avenir que du sort de leur ancien dirigeant. L’heure est grave. Se projeter dans le futur est bien difficile depuis que le Mali est amputé de sa partie Nord. Les populations espèrent des lendemains meilleurs. Les islamistes, eux, rêvent d’instaurer la charia sur tout le territoire malien. Et pendant ce temps, Amadou Toumani Touré vit paisiblement au Sénégal. Loin de tout tracas.

Lire aussi :

 Abdoulaye Wade et Amadou Toumani Touré : des démocrates aux pieds d’argile