Mali : quatre agents électoraux et un élu enlevés

La Présidentielle malienne du 28 juillet prochain risque de se tenir dans des conditions difficiles, voire dangereuses. La raison, la région de Kidal qui ne compte pas rompre avec les violences et autres exactions. Ce samedi, quatre agents électoraux ainsi qu’un élu de Tessalit, tous des Maliens, ont été enlevés par des hommes armés. Ces enlèvements sont survenus au lendemain des violences qui ont eu lieu à Kidal et qui avait opposé les Touareg aux Noirs. Des violences qui avaient fait quatre morts et plusieurs blessés. Avec cette nouvelle vague d’enlèvements, il serait difficile d’envisager des élections normales dans moins de dix jours, surtout dans cette région de Kidal.