Mali : quand un gendarme français est pris pour cible par un sniper

Des snipers qui se seraient invités au Mali ! Tout porte à le croire, dans la mesure où un homme embusqué à atteint par balles un gendarme français, alors que celui-ci sortait de son domicile.

Un homme armé a tiré ce vendredi matin sur un gendarme français à Bamako, le blessant légèrement à la tête et à l’épaule. Le gendarme, qui n’a pas eu besoin d’être hospitalisé, aurait lui-même interpellé son agresseur.

« L’homme qui a tiré sur le coopérant français était embusqué et attendait que le gendarme sorte de son domicile. Dès qu’il est sorti en voiture, il a tiré sur lui en le blessant légèrement à la tête et à l’épaule », a déclaré un haut responsable de la brigade anti-criminelle de Bamako.

Il était 7 heures du matin quand le capitaine a été pris pour cible à la sortie de son domicile. Un individu lui a tiré dessus avec du plomb. Le gendarme, légèrement blessé, aurait réussi à interpeller lui-même son agresseur, aidé par une autre personne. Le sniper aurait été remis aux forces de sécurité maliennes. De sources françaises autorisées, le gendarme n’a pas eu besoin d’être hospitalisé.

Cependant, à Paris comme à Bamako, les mobiles du tireur ne sont pas encore connus. Mais d’ores et déjà, deux pistes sérieuses se dessinent : il a été établi que soit il s’agit d’un acte posé par un criminel crapuleux, soit un acte terroriste. Surtout qu’il s’agit d’un représentant de la France. Ce qui pourrait avoir des connotations politiques.

Cet acte intervient vingt jours après l’enlèvement suivi du meurtre des journalistes de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, à Kidal, au Mali.