Mali : manifestation contre les Casques bleus, le gouvernement rappelle à l’ordre

Le Président malien, Ibrahim Boubacar Keita

Après les récentes manifestations de la population malienne pour exiger le départ des Casques bleus de l’ONU présents au cercle de Bandiagara situé au centre du Mali, le gouvernement a publié vendredi 3 janvier, un communiqué pour condamner cet acte et rappeler les citoyens à l’ordre.

Plusieurs vidéos et photos circulent actuellement sur les réseaux sociaux. Dans l’une de ces vidéos, on voit des soldats de la troupe onusienne en mission dans le village de Bandiagara demander à des jeunes autochtones de ne pas les filmer. Une dispute s’en est suivie et les deux autochtones ont exigé que les Casques bleus partent de leur pays. Sur un autre cliché, on peut voir une voiture des soldats onusiens faire demi-tour parce que de jeunes maliens lui ont barré la route.

D’après les jeunes manifestants excédés, les Casques bleus déployés au Mali pour chasser les terroristes ne font pas bien leur travail. C’est pour cette raison qu’ils exigent leur départ.

Dans son communiqué du vendredi 3 janvier 2020, le gouvernement malien a condamné ces actes. « Les Casques bleus sont présents dans notre pays parce que nous l’avons demandé », peut-on lire dans le communiqué. Bamako rappelle les citoyens à l’ordre tout en leur recommandant de veiller à ne pas tomber dans le traquenard des personnes hostiles à la paix.

Au centre du pays, il y a la milice Dana Amassagou, un groupe officiellement dissout par le pouvoir, mais qui reste actif et jouit du soutien populaire. Certains chefs de ce groupe ne cachent pas leur nouvelle ambition ; celle de devenir des interlocuteurs de la mission onusienne.