Mali : libéré, l’otage néerlandais Sjaak Rijke est arrivé à Bamako !

Sjaak Rijke, l’otage néerlandais libéré lundi par l’armée française après près de trois ans et demi de captivité dans le nord du Mali, est arrivé ce mardi à Bamako. L’avion qui le transportait vient tout juste de se poser.

Il peut enfin savourer ses instants de liberté alors qu’il y a encore quelques heures, il était aux mains d’Al Qaida au Maghreb islamique. L’otage néerlandais libéré lundi par l’armée française après près de trois ans et demi de captivité dans le nord du Mali est arrivé ce mardi à Bamako. L’avion qui le transportait vient tout juste de se poser. Son épouse, qui a pris un avion à partir des Pays-Bas pour Bamako, l’a aussi rejoint pour l’accueillir.

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta recevra en audience l’ex-otage, selon la présidence malienne. Autour de l’aéroport de Bamako, et même dans la capitale malienne, des mesures de sécurité ont été renforcées, notamment sur la route menant à Koulouba, sur les hauteurs de la capitale, où est située la présidence. Des militaires et policiers on été déployés tout le long de l’itinéraire que doit emprunter le cortège de l’ex-otage.

D’après des médias néerlandais citant le ministère néerlandais des Affaires étrangères, l’otage néerlandais devrait rentrer dans son pays mardi soir. Plusieurs de ses proches dans son pays, des collègues, des voisins, se sont dit tous heureux pour sa libération qu’ils peinent à croire réelle. Selon une de ses collègues, tout le monde à l’entreprise dans laquelle il travaille ne parlent que de sa libération depuis que la nouvelle a été diffusée.

Le cauchemar a commencé le 25 novembre 2011 pour Sjaak Rijke, jour où il avait été enlevé à Tombouctou, dans nord-ouest du Mali, par un groupe d’hommes armés, sur la terrasse de son hôtel, avec plusieurs autres Occidentaux. Il était aux mains d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui avait diffusé en novembre 2014 sur internet une vidéo dans laquelle il s’exprimait à l’occasion de son 1 000ème jour de détention.