Mali : libéré, IBK rejoint son domicile

Le désormais ex-Président du Mali, Ibrahim Boubacar Keita

Dans la nuit du mercredi au jeudi, l’ancien Président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), jusque-là détenu, dans un lieu secret, par les militaires, a été libéré et a pu regagner sa résidence privée, à Sébénikoro.

Le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) a accédé à la demande de la CEDEAO ainsi que de la communauté internationale qui n’ont cessé de réclamer la remise en liberté de l’ex-Président mis aux arrêts, au soir du 18 août 2020. C’est dans la nuit du mercredi à ce jeudi, vers 3 heures du matin, que IBK a été conduit à sa résidence, à Sébénikoro. L’information, donnée sur Facebook par le CNSP, a été confirmée, sous anonymat par un proche de l’ancien chef d’Etat.

Si cette libération de l’ancien Président était nécessaire pour servir de preuve de bonne foi des militaires avant la prochaine réunion des chefs d’Etat de la CEDEAO prévue pour ce 28 août, et pour faciliter un assouplissement des sanctions prises à l’encontre du Mali depuis le coup d’Etat, le CNSP s’est bien assuré d’obtenir en amont la garantie que le Président déchu renonçait effectivement à toute idée de retour au pouvoir.

La résidence d’Ibrahim Boubacar Keïta reste pour l’heure sous bonne surveillance militaire. Mais le Président déchu ne semble pas coupé de l’extérieur puisque, selon des témoins dont les propos ont été relayés par RFI, il reçoit des visites. A titre d’exemple, le représentant de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif, a été aperçu, sortant de la résidence, avec à ses côtés, le chef de la division des droits de l’Homme de la mission, Guillaume Ngefa.

De même l’éventualité d’une sortie du pays n’est pas écartée. On entend même dire que l’ancien Président pourrait incessamment se rendre aux Emirats Arabes Unis pour recevoir des soins.