Mali : Le désert en fête à Tombouctou

C’est parti pour l’édition 2012 du célèbre festival au désert qui se tiendra du 12 au 14 janvier sur les dunes de Tombouctou. Pendant trois jours d’affilé, un village mondial vivra à Tombouctou au rythme des spectacles, des courses de chameaux et des foras.

Plus aucun doute. Encore une fois la tradition de la tenue du festival ne sera pas rompue. Le ton de la 12ème édition du festival au désert ou festival Essakane a été donné jeudi. Des milliers de festivaliers du monde entier sont attendus à Tombouctou pour la circonstance. Essakane, le festival au Désert est l’un des grands rendez-vous musical de Janvier au Nord du Mali.

Mais depuis 2010, il a été localisé à Tombouctou. « Les gens viennent au festival et en profitent pour visiter les sites touristiques de Tombouctou avec les menaces, il fallait venir à côté de la cité des 333 saints », affirme Many Ansar, le directeur du festival.

Contexte difficile

Pour Many Ansar, cette nouvelle revêt un aspect politique. Le Nord Mali, en proie à la menace sécuritaire, aurait pu dissuader le promoteur de renoncer ou en tout cas de délocaliser son festival dans désert comme au début de l’aventure. Et cela, en raison de l’enlèvement de touristes et le matraquage médiatique qui a contribué à fléchir le tourisme dans cette zone du pays. Mais Many Ansar a, cette année, bénéficié du soutien des ministères pour que l’évènement soit un succès. Une importante délégation ministérielle est attendue y compris le Premier ministre.

Evènement exceptionnel

Dans le désert du Sahara, un endroit magique, les festivaliers pourront profiter de cet évènement exceptionnel : un festival de la musique, l’un des meilleurs sur le continent africain, qui rassemble chaque année des musiciens venus des quatre coins de la planète, sans oublier la tradition : de la musique, des danses touareg, l’artisanat, des courses de chameaux, etc.

Pour la programmation de cette année, des artistes comme Salif Keïta, Habib Koïté, les amis d’Ali Farka Touré, Marcus James (USA) et des artistes du Niger et de la Mauritanie se produiront sur scène. Sans oublier les différents groupes Takamba de la région du Nord qui s’affronteront lors d’un concours où les meilleurs joueurs de n’goni et les meilleurs danseurs seront primés. Une rencontre au cours de laquelle plusieurs thèmes relatifs au développement du Nord seront débattus.

Voir le site du Festival du Désert