Mali : la France bombarde des positions rebelles dans le nord

La France a bombardé, ce dimanche dans la matinée, des positions occupées par des rebelles islamistes dans le nord du Mali, dans la région d’Essakane, à l’ouest de la ville de Tombouctou.

Des bombardements ont touché la région d’Essakane, à l’ouest de la ville de Tombouctou au Mali, ce dimanche. Des soldats français sont à l’origine de ces tirs, dans une zone où des rebelles extrémistes sont toujours actifs, rapporte un journaliste de la BBC. Les Nations-Unies avaient récemment indiqué que des militants d’Al-Qaïda étaient présents dans la région.

Près de quatre ou cinq bombes

Près de quatre ou cinq bombes auraient été larguées sur des positions rebelles. Cette zone est encore instable alors qu’en mai dernier, l’armée malienne avait affronté des combattants du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) qui négocient actuellement un accord de paix avec le gouvernement malien.

L’armée française est encore présente au Mali où elle est intervenue en janvier 2013 pour contrer l’avancée des forces djihadistes avec la mission Serval qui a pris fin le 15 juillet dernier pour être remplacée par l’opération Barkhane. Débuté au 1er août dernier, cette force antiterroriste est composée de 3 000 hommes, dont 1 000 hommes à Gao et 1 200 au Tchad. Elle vise à améliorer la vitesse d’intervention française dans toute la bande sahélienne par une meilleure coopération régionale et par le déploiement de forces spéciales sur ces territoires.