Mali : la Cour constitutionnelle valide la victoire d’IBK

La Cour constitutionnelle a validé, ce mardi, la victoire écrasante d’Ibrahima Boubacar Keita qui a remporté la Présidentielle du 11 août avec 77% des voix.

La Cour constitutionnelle du Mali a confirmé, ce mardi, l’écrasante victoire d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK) au second tour de la Présidentielle du 11 août avec 77,62% des voix face à son rival Soumaila Cissé qui en a obtenu 22,38%. Selon la Cour constitutionnelle Sur 3.034.463 suffrages exprimés, Ibrahim Boubacar Keïta, dit IBK, en a obtenu 2.355.394, contre 679.069 à Soumaïla Cissé. Ce dernier d’ailleurs a reconnu sa défaite avant même les résultats officiels, félicitant son adversaire et lui souhaitant bonne chance.

Le taux de participation au second tour, qui a été moins important que lors du premier tour (48,98%), a été estimé à 45,73%, note la Cour constitutionnelle. Même s’il est en baisse d’un peu plus de trois points par rapport à celui du premier tour du 28 juillet, il reste toutefois exceptionnellement élevé pour une Présidentielle au Mali. La Cour a précisé que le nouveau chef d’Etat devra prendre ses fonctions dans les quinze jours suivant la proclamation des résultats définitifs, soit le 4 septembre.

C’est un véritable chantier qui attend IBK, 68 ans, cacique de la vie politique malienne et ancien Premier ministre dans les années 1990. Il va devoir recoudre le tissu social du Mali qui s’est détérioré depuis la prise du nord par les groupes armés, chassés ensuite par les troupes françaises et africaines. Il va également devoir remettre l’économie sur pied et se pencher sur l’épineux dossier Kidal, fief du Mouvement national de libération de l’Azawad. Les responsables de la rébellion ont indiqué qu’ils étaient prêts à entamer des négociations avec IBK.