Mali : Kidal reprise par l’armée française

L’armée française aurait repris Kidal, troisième grande ville du Nord-Mali. C’est en tout cas ce qu’annonce ce matin Lesechos.fr. Le site d’information cite le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui aurait indiqué « Les terroristes sont désorganisés, très atteints ». La reprise de cette ville, si cette information est avérée, serait très symbolique car il s’agit du bastion d’Ansar Dine, le groupe de Touaregs pro-charia, la loi islamique.

Kidal dans les mains de l’armée française. Selon Lesechos.fr, l’armée française aurait repris le contrôle de la ville de Kidal, troisième région administrative du Nord-Mali. « Les terroristes sont désorganisés, très atteints », aurait indiqué, d’après le site d’information, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius.

Une chose est sûre, les militaires français se trouvent actuellement à Kidal où ils contrôlent l’aéroport de la ville. « L’arrivée de soldats français dans cette ville intervient après la reconquête, au côté de l’armée malienne et sans grande résistance, des deux plus grandes villes du Nord du Mali, Gao et Tombouctou », rapporte LeNouvelObs.com.

Le Nord-Mali en train de tomber

Si l’information selon laquelle l’armée française contrôle Kidal est avérée, il s’agirait d’une nouvelle victoire militaire cruciale. Car Kidal, non content d’être la troisième grande ville du Nord-Mali, c’est aussi le fief d’Ansar Dine, groupe de Touaregs pro-charia, la loi islamique.

A cela s’ajoute, la reprise lundi de Tombouctou, ville sainte et symbolique des musulmans maliens où se trouvent les mausolées de l’Islam classés patrimoine en péril par l’Unesco. Cette région administrative du Nord-Mali était surtout aussi le quartier général d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Sachant que Gao, le bastion du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), est tombée ce week-end dans les mains des militaires français.

Le MNLA contrôle Kidal ?

Le Nord-Mali est donc en train de tomber dans les mains de l’armée française, épaulée par l’armée malienne. Même si en ce qui concerne Kidal, tout reste à confirmer.

Dans une interview accordée à Afrik.com, lundi 28 janvier, Moussa Ag Assarid, chargé de l’information et de la communication du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), nous a déclaré que « Le MNLA a repris Kidal et In-Khalil, à la frontière avec l’Algérie, ce matin. Il n’y a pas eu de combats. Les jihadistes étaient partis avant. J’ai eu la confirmation de cette information de part nos éléments qui sont à Kidal. Je peux vous confirmer qu’à l’heure actuelle nous contrôlons Kadil et In-Khalil ». « Nous voulons négocier avec Bamako, la Cedeao et toutes les parties impliquées dans ce conflit. Nous demandons toujours l’autodétermination. C’est ce que nous allons revendiquer autour de la table avec le gouvernement du Mali et la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Pour l’heure, tout ce que l’on sait c’est que les forces françaises sont à Kidal. Des « éléments français ont été mis en place cette nuit à Kidal (Mali) », confirme le porte-parole de l’état-major des armées, le colonel Thierry Burkhard. Une information également validée par Paris.