Mali : après le FMI, la Banque mondiale suspend son aide

Le Mali est abandonné par les institutions financières internationales. Après le Fond monétaire internationale (FMI) qui avait suspendu ses prêts il y a une semaine, c’est au tour de la Banque mondiale d’annoncer mercredi le blocage du versement de l’argent que l’institution devait attribuer à ce pays.

La Banque mondiale a annoncé mercredi suspendre le versement des prêts promis au Mali. Le Fond monétaire international (FMI) a pris la même décision il y a une semaine. La première institution repousse le déblocage des 63 millions de dollars initialement prévu le 29 mai dernier jusqu’à ce qu’une « une évaluation de la gestion par le Mali de ses finances publiques » soit conduite.

Les institutions financières internationales ont critiqué l’acquisition par les autorités du Mali d’un avion présidentiel à plusieurs milliards de Francs CFA ainsi que la signature par le ministère de la défense d’un contrat d’armement avec une entreprise malienne qui n’aurait pas été soumis à la concurrence.

Superviser les dépenses engagées

« Nous mettons en veille notre programme de versement au Mali parce que nous voulons (…) nous assurer qu’il y a une supervision de toutes les dépenses engagées, » a déclaré la directrice générale de la Banque mondiale, l’indonésienne Sri Mulyani Indrawati. « Après la conclusion des discussions engagées avec le pays pour résoudre ce problème, et une fois que le FMI aura conclu sa mission de suivi à Bamako prévue pour (septembre prochain), nous serons en mesure de reprendre les opérations d’appui budgétaire au Mali », a expliqué à Reuters le porte-parole de la Banque mondiale David Theis.

Les bailleurs de fonds internationaux et notamment la Banque mondiale, l’Union européenne et la Banque africaine de développement (BAD) se sont engagés à prêter 4,4 milliards de dollars au Mali pour accompagner son développement économique, en janvier 2014. Le programme de la Banque mondiale s’élève à hauteur de 900 millions de dollars. En 2013, l’institution a débloqué 300 millions de dollars à ce pays. Le pays devra tenter pour le moment de faire sans les institutions internationales.