Madagascar veut carburer au nucléaire

L’Institut pour le développement entre la France et Madagascar (IDEM) a lancé un appel pour le développement du nucléaire dans l’île. Une solution qui réduirait la dépendance énergétique de Madagascar et les inégalités d’accès à l’énergie.

C’est un constat alarmant que fait l’Institut pour le Développement Economique entre la France et Madagascar (IDEM). En effet  » les énergies fossiles […] doivent être importées, ce qui contribue à déséquilibrer l’économie malgache. Elles contribuent à rendre l’île financièrement dépendante et à polluer gravement la nature particulièrement belle, mais aussi fragile de l’île  » indique un responsable de l’Institut, cité par le premier quotidien malgache Midi Madagasikara.

Un problème d’accès à l’électricité se pose dans l’île, en effet même aujourd’hui  » la grande majorité des malgaches n’a toujours pas accès à l’électricité « .

Le nucléaire c’est la solution

 » On trouve dans l’île des réserves d’uranothorianite (minerai d’uranium) abondantes qui permettraient aux Malgaches d’être indépendants pour l’essentiel de leurs approvisionnements en énergie. Des réacteurs japonais, sud-africains et des réacteurs conçus par un consortium dont le Français Framatome fait partie, sont en concurrence. Ces types de réacteurs, de taille moyenne, seraient particulièrement adaptés aux besoins de l’île « , fait valoir le responsable de l’IDEM dans les colonnes de notre confrère.

Il est clair que le développement des besoins énergétiques et la situation économique de Madagascar nécessite de trouver une source d’énergie rentable. Même si le pays connaît une croissance annuelle de 4,5% depuis 1997, la situation reste alarmante. Le pays traverse une crise grave due à la forte poussée démographique et aux faibles revenus fiscaux. Avec un PNB par habitant de 240 dollars, Madagascar est l’un des pays les plus pauvres du monde. Le niveau de vie y a baissé de 45% en trente ans.