Madagascar : spéculations autour du prix du pétrole

Dans les villes éloignées de la capitale malgache, Antananarivo, les spéculations sur le prix du carburant, le pétrole lampant et l’essence vont bon train. Et pour cause, à Ankazobe, à une centaine de km à l’ouest de la capitale, le pétrole lampant qui habituellement s’achète à 1 850 ariary (l’équivalent de presque 1 dollar) le litre à la pompe n’existe plus que sur le marché noir et se négocie désormais à 4000 ariary le litre. Situation semblable à Ambositra, à 300 km au sud de la capitale, où la majorité de la population gagne moins d’un dollar par jour et où la lampe à pétrole est beaucoup utilisée pour l’éclairage quotidien et la cuisson des aliments. Selon Xinhua, à Sainte Marie, à l’est de la Grande île, le litre d’essence est allé jusqu’à 8000 ariary sur le marché noir.