Madagascar rompt l’isolement par le web

Les six Universités de Madagascar apparaissent comme la consécration logique des efforts entrepris par l’Etat au niveau de l’éducation de base. En effet, elles sont perçues comme la source du rayonnement culturel de la nation malagasy, le lieu indispensable et incontournable avec l’extérieur dans le domaine des recherches et des échanges culturels et scientifiques, le creuset offrant aux institutions publiques et privées les potentialités nécessaires en ressources humaines.

Les Universités malagasy dans leur ensemble et celle d’Antananarivo en particulier tentent de coller le plus possible à la réalité pour ne pas décrocher de l’essor irrésistible des ordinateurs et d’Internet. Conscients de l’insularité du pays, les responsables universitaires se servent de ce formidable développement technologique pour briser son isolement intellectuel par rapport à son environnement régional. On n’oublie pas pour autant la mise en place des réseaux de connexion internes.

C’est ainsi que la constitution d’une médiathèque et bibliothèque électronique sur l’Océan Indien est en passe d’être achevée. Elle se trace comme objectif de localiser rapidement les documents scientifiques et techniques produits par l’Océan Indien et sur l’Océan Indien. Ces documents peuvent être empruntés par la mise en place d’un système de prêts par messagerie électronique entre bibliothèques. A terme des bases de données bibliographiques, seront accessibles sur Internet et serviront de référence pour les recherches sur la région. Il va de soi que cela ne pourra que favoriser la circulation rapide de l’information scientifique et technique.

Emile Rakotomahania

Emile Rakotomahania est le recteur des Universités de Tananarive