Madagascar : les vols vers la Chine suspendus, mais les bateaux continuent d’accoster

Logo_Air_Madagascar.jpg

Alors que les autorités malagasy ont pris la décision de suspendre tous les vols d’Air Madagascar en provenance de Guangzhou vers Antananarivo et inversement, pour faire face à la propagation du coronavirus, les frontières entre de la Grande Île et la Chine restent ouvertes car les navires marchands continuent de faire la traversée. Sutation qui inquiète une partie de la population.

C’est officiel depuis le 30 janvier dernier, Air Madagascar a fermé ses vols entre Antananarivo et Guangzhou. La compagnie malgache a proposé à ses clients qui ont déjà payé leur billet de les rembourser ou de modifier la date de leur vol, sans frais supplémentaires. Notons que seul le un vol A344 relie les deux pays avec une fréquence d’une fois par semaine.

Air Mauritius et Air Austral ont déjà pris la même décision. Pour Air Mauritius, la suspension des vols en provenance et vers Shanghai a été décidée mercredi dernier tandis que pour Air Austral, il a été décidé que les vols seront suspendus à partir du 8 février prochain. De nombreux pays, surtout occidentaux, ont déjà suspendus les vols vers la Chine pour empêcher la propagation du coronavirus.

Malgré la décision de suspension des vols vers la Chine, le syndicat des travailleurs du ministère de l’Économie et du Budget, reste inquiet et demande aux autorités de fermer les frontières pas seulement pour les avions, mais également pour les bateaux en provenance de la Chine. En effet, ce sont les agents des douanes et des impôts qui seront les premières victimes de la maladie, si jamais le coronavirus débarque, par la mer, à Madagascar.

L’Organisation Mondiale de la Santé a décrété l’urgence internationale face à l’ampleur de l’épidémie de coronavirus. Outre la Chine, plusieurs pays d’Asie et d’Europe sont déjà touchés par la maladie : le Japon, l’Australie, les États-Unis, le Canada, la France, l’Allemagne, la Thaïlande… Pour la Chine, le bilan s’alourdit de jour en jour. Le nombre de victimes du coronavirus s’élève à plus de 400 morts et plus de 20 000 personnes sont contaminées par le virus. Pour l’heure, la Grande Île ne figure pas encore sur la liste des pays atteints.