Madagascar, je m’annonce

Un site de petites annonces malgaches vous propose tout un tas de services si vous comptez vous rendre à Madagascar ou dans l’Océan Indien. De la proposition de rencontre en passant par la flore et la faune de la région, le site est prêt à répondre à toutes vos demandes.

Le portail Tonga-Soa vous accueille chaleureusement. Les tons jaunes, ocres et orangés invitent à une petite ballade toute en clics afin de découvrir le site. Il consiste principalement en une sélection complète d’annonces en tous genres. Mais avec un thème fédérateur : Madagascar et à une moindre mesure l’Océan Indien et la Francophonie. Mais le site ne se cantonne pas à la petite annonce, il propose également des informations généralistes sur l’île.

Tour d’horizon

Jeter un coup d’oeil sur le portail avant votre départ pour Madagascar peut s’avérer très utile. En effet, un annuaire du tourisme et du voyage spécialisé dans cette destination vous permettra de glaner ça et là de précieux renseignements. Différents aspects de la vie malgache sont abordés. Eclaircissements sur l’ethnie Vezo par exemple, qui vit sur les côtes sud-ouest de l’île et qui est une peuplade marine et semi-nomade. Au plan musical, vous vous familiariserez avec le Kabosa, luth pincé qui se joue sur tout le territoire. Informations aussi sur les coins propices à la plongée, à la découverte des requins baleines ou à la rencontre des lémuriens.

Cependant, il faut bien le reconnaître, le portail Tonga- Soa a pour vocation première d’être un relais des petites annonces franco-malgaches. Actuellement, 583 personnes ont fait part de leur solitude, de leur départ imminent pour Madagascar ou encore de leur recherche de logement ou de véhicule sur place. Les annonces sont classées par thèmes :  » amitiés « ,  » préparation voyage « ,  » immobilier « ,  » troc  » mais aussi  » auto-moto-bateau  » et  » avis de recherche « . Alors si vous avez l’intention de partir, pourquoi ne pas préparer dès maintenant votre itinéraire ? Voire même vous trouver une compagne puisque les amours d’origines virtuelles semblent être monnaie courante de nos jours.

Voir le site.