Madagascar : affrontements entre militaires et voleurs de zébus, 23 morts

Au moins 23 personnes ont péri à Madagascar dans des affrontements entre voleurs de zébus et militaires, dans le sud-ouest.

Le sud-ouest de Madagascar, près d’Ankazoabo, de nouveau ensanglanté. Des affrontements entre une bande armée de « Dahalos » (voleurs de zébus), et militaires ont fait 23 morts, a annoncé jeudi le général de brigade Théophile Rakotonirina, directeur des opérations et des renseignements de l’État major général de l’armée malgache. Selon lui, les affrontements entre les Dahalos et les soldats ont eu lieu mercredi matin, vers 06H00 GMT.

Tout a commencé lorsqu’un éleveur de zébus dont 90 bêtes ont été dérobées a alerté des militaires stationnés dans la région, qui ont immédiatement poursuivi les voleurs. « Les militaires ont été pris dans un traquenard bien organisé lors des affrontements avec les Dahalos », a expliqué le général Rakotonirina. D’après lui, « nous avons un bilan de huit militaires tués et douze blessés qui sont tous déjà hors de danger ». Selon lui, après un premier décompte, quinze Dahalos ont été déclarés morts.

Selon le responsable militaire le bilan pourrait toutefois être plus lourd. « Si on continue les recherches, on peut encore trouver d’autres cadavres de Dahalos car ils emmènent avec eux leurs camarades blessés mais abandonnent les morts », a-t-il poursuivi. Ce genres d’affrontements, qui sont souvent très meurtriers, sont fréquents dans la grande île. Ces dernières années, plusieurs dizaines de personnes ont péri dans des heurts entre les forces de l’ordre et les Dahalos.

Le sud de Madagascar très conservateur concernant ses traditions accorde une importance capitale au bétail, élément essentiel pour les rites du passage à l’âge adulte des plus jeunes.