« Mad Money » : des braqueuses pas comme les autres

Mad Money ou comment trois femmes parviennent à braquer la Réserve fédérale américaine. L’exploit est rondement mené par les talentueuses Queen Latifah, Diane Keaton et Katie Holmes et filmé avec autant de maîtrise par Callie Khouri. Spectacle garanti dans les salles françaises ce mercredi.

Une bourgeoise fauchée, une honnête mère de famille et une jeune fille fantasque, c’est le trio improbable du second film de la réalisatrice américaine Callie Khouri, Mad Money. L’actrice américaine Queen Latifah y partage l’affiche avec Diane Keaton et Katie Holmes. Elle incarne une mère au foyer qui élève seule ses enfants, comme beaucoup de femmes noires américaines. Callie Khouri, la scénariste oscarisée de Thelma et Louise (1991), filme tambour battant l’exploit de trois femmes – Bridget (Diane Keaton), Nina (Queen Latifah), Jackie (Katie Holmes) – qui réussissent à braquer la Réserve fédérale américaine, où elles occupent des petits postes.

Des braqueuses attachantes

Le mari de Bridget vient de perdre son travail et la femme au foyer qu’elle est depuis des années doit trouver une occupation rémunérée. Elle se retrouve à faire le ménage à la banque centrale américaine, où les billets usagés sont détruits. Bridget imagine alors un plan pour dérober cet argent qui, selon elle, ne manquera à personne. Nina et Jackie, tout aussi en manque d’argent, sont les complices idéales. L’intrigue de Mad Money est inspirée de l’histoire vraie de trois anglaises, déjà portée à l’écran dans le téléfilm Hot Money. Dans les années 70, elles sont parvenues à braquer la banque centrale d’Angleterre. Les braqueuses « amateurs » ont été finalement démasquées par les services fiscaux des années plus tard.

L’aventure de ces femmes ordinaires est tout aussi drôle qu’incroyable. On partage leurs doutes, leurs peurs et une véritable empathie se fait jour pour ces criminelles sans armes, si ce n’est le bon sens. Le trio comique formé par les trois actrices fonctionne à merveille. Bridget, la tête pensante du groupe, Nina, la femme à caser, et Jackie, à l’intuition infaillible, sont déclinées avec malice par ce casting exceptionnel. Chacune dans son registre, Keaton, Latifah et Holmes parviennent à émouvoir le spectateur, happé par leur prouesse. Callie Khouri met ainsi à profit le talent de ses interprètes et un fait divers excitant grâce à une réalisation simple, efficace et rythmée. La cinéaste réussit à donner de l’espace à chacun de ses personnages en explicitant leurs motivations et en mettant en relief la vie du groupe, voire de la famille, qui s’est formée grâce à cette expérience criminelle inédite. D’autant qu’un soupçon de machisme la rend inimaginable pour certains. Khouri prouve encore une fois qu’elle sait mettre en valeur les femmes au cinéma : Mad Money est un succulent divertissement estival.

 Mad Money de Callie Khouri

avec Diane Keaton, Queen Latifah et Katie Holmes

durée : 1h40mn
Sortie nationale : 23 juillet