Lutte contre le Sida: le combat continue

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le Sida, plusieurs rapports notamment celui de l’Onusida font état d’améliorations dans la lutte contre ce virus. Cependant, le chemin est encore long.

Alors que l’Afrique de l’Ouest lutte contre le virus Ebola, le Sida continue de faire des ravages sur le continent en dépit de chiffres encourageants. En 11 ans, le nombre d’infections du VIH en Afrique a baissé d’un million. Néanmoins dans de nombreux pays africains, l’objectif n’est pas atteint.

Signes encourageants

Dans certains pays d’Afrique, les données portant sur le VIH sont encourageantes. Les décès dus au Sida sont en baisse. Au Botswana, le nombre de décès d’enfants de moins de cinq ans atteint du VIH a été divisé par 9 passant de 46% en 2000 à 5% en 2013. Au Zimbabwe, le taux de mortalité du VIH pour 100 000 habitants est passé de 1252 à 288 en 10 ans.

La prévention face à ce virus semble porter ses fruits sur le continent notamment au Lesotho où les femmes bénéficient de plus de dépistages. En 2004, 6.3% des femmes en bénéficiaient alors qu’en 2009, elles furent 42%. La vente de préservatifs en Afrique a augmenté de plus 50% entre 2007 et 2012. Le gouvernement béninois a investi dans la lutte contre le VIH en doublant les dépenses qui lui sont liés entre 2010 et 2012.

Les traitements antirétroviraux deviennent de plus en plus efficaces. De 2003 à 2013, le nombre d’Africains bénéficiant d’un traitement antirétroviral a été multiplié par 150. Au Ghana, 90% des femmes enceintes infectées par le VIH bénéficient de traitements antirétroviraux, ce qui réduit le taux de transmission du virus à l’enfant par deux.

Augmentation des infections dans les pays marginalisés

Même si le Sida est en net recul en Afrique. Certains pays marginalisés connaissent une augmentation des infections. C’est le cas de l’Afrique du Sud, pays le plus touché par le Sida, où 10% de la population vit avec la maladie. La prévention chez les jeunes sud-africains est la priorité pour les associations du pays. Rien qu’en 2013, 11 000 adolescents sont décédés du VIH/sida. La majorité des jeunes du pays n’utilisent pas de préservatif.

L’Organisation du Corridor Abidjan-Lagos qui intervient aux huit frontières entre le Nigeria et la Côte d’Ivoire, lutte contre le Sida en jouant un rôle fondamental dans la prévention auprès des prostituées, des migrants et des routiers. Leur projet est financé par le Fonds mondial contre le Sida. De chaque côté de la frontière se trouve un centre d’information et de dépistage. Entre janvier et juin, le projet Corridor a distribué plus de 4 millions de préservatifs et dépisté 85 000 personnes sur les huit frontières.

En Ouganda, une campagne de sensibilisation axée vers l’abstinence, la monogamie et l’usage du préservatif a réduit le nombre de contamination. Néanmoins, d’après une enquête en 2011 le taux de prévalence est passé de 6,4 % en 2005 à 7,3 % en 2011. Selon les spécialistes, ce recul est dû à la stigmatisation des homosexuels et des prostituées qui sont considérés comme étant les plus à risque mais aussi le manque d’accessibilité des moyens de prévention notamment le préservatif, rapporte RFI.

Le Sida en dépit du recul du nombre de contaminations en Afrique, demeure un fléau sur le continent.