Lomé vide ses greniers de maïs

Le gouvernement togolais met en vente les stocks de maïs de la saison dernière pour arrêter la flambée des prix entretenue par la pénurie. Pour que tous les Togolais profitent de cet approvisionnement qui s’effectue au compte goutte, une campagne rigoureuse de vente vient d’être mise en place.

Pour lutter contre la pénurie de maïs au Togo, le gouvernement a décidé de mettre en vente ses stocks, constitués au cours de la saison dernière. Le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Komikpime Bamnante, veut ainsi lutter contre la spéculation sur les prix de la céréale. En effet, les autorités craignent que les agriculteurs ne la stockent pour faire grimper les prix. Cette pénurie programmée a déjà fait envoler le sac de 100 kg à 16 000 FCFA. Le gouvernement a pris la décision de fixer son prix à 9 500 FCFA, soit une baisse de plus de 40%. Le maïs deviendrait à la portée des bourses togolaises.

Rationnement et pénurie

Le maïs est l’aliment de base au Togo. Chaque habitant en mange une à deux fois par jour. Pour se procurer la précieuse céréale, ils sont obligés de faire la queue devant les magasins. Résultat : de longues files d’attente dans les rues de Lomé et d’ailleurs. Le gouvernement limite les provisions à un maximum de trois sacs de 100kg dans cinq points de vente de la capitale et dans les préfectures des chefs lieux. L’Observatoire de la sécurité alimentaire (OSAT), un des points de vente de maïs, supervise le commerce de la céréale sur le marché pour éviter les escroqueries.

Le problème se renouvelle chaque année. La rupture de stocks dans les magasins et chez les agriculteurs se pose au début de chaque saison des pluies. Toutes les réserves sont vendues en septembre, juste après la saison. Actuellement, les agriculteurs sèment le maïs pour le récolter au mois de juillet ou d’août, selon les variétés. La pénurie de maïs pour les Togolais s’étale donc sur toute cette période.