Litige sur le statut du Sahara : Mohammed VI appelle Abdelmadjid Tebboune à renouer le dialogue

Le roi du Maroc, Mohammed VI

Mohammed VI, roi du Maroc, après avoir présenté ses félicitations au nouveau Président algérien, Abdelmadjid Tebboune, à travers un message, demande à réécrire avec lui l’histoire des relations entre leurs deux pays, a annoncé le dimanche 15 décembre l’agence MAP.

Dans son message, le roi du Maroc appelle le nouveau Président d’Algérie à une confiance réciproque et à un dialogue constructif entre les deux nations. En effet, la relation entre les deux nations voisines est plombée depuis une quarantaine d’années à cause du Sahara occidental. Depuis 1994, la frontière entre l’Algérie et le Maroc est fermée et la dernière rencontre entre les Présidents pour trouver un terrain d’entente remonte à 2005.

Le Front Polisario, le Maroc et l’Algérie autour d’une même table

Les débats sur le statut du Sahara Occidental, ex-colonie espagnole, sont bloqués depuis plusieurs décennies malgré les tentatives des Nations Unies pour les relancer. Après avoir réuni autour d’une même table l’Algérie, la Mauritanie et le mouvement indépendantiste le Front Polisario, Horst Köhler, ambassadeur de l’ONU, a dû démissionner de son poste en raison de sa santé, en mai 2019. Il n’a toujours pas de successeur à ce jour.

Le territoire désertique en question est situé au Nord de la Mauritanie. Le Maroc, qui contrôle une grande partie du vaste territoire, le considère comme sa propriété et propose que l’on lui accorde une autonomie contrôlée. L’Algérie soutenue par le Front Polisario milite pour l’indépendance du Sahara Occidental et exige un vote d’autodétermination.

Un nouvel apport de solution du Maroc resté sans réponse

En 2018, Mohammed VI avait proposé à l’Algérie qu’ils définissent ensemble un nouveau mécanisme politique pour trouver un consensus et relancer les rapports entre leurs pays. Cette demande formulée par le Maroc est restée sans réponse.