Libye : première licence de téléphonie mobile privée en 2014

La Libye va passer à une nouvelle ère en matière de téléphonie mobile. Et pour cause, elle va lancer un appel d’offres en 2014 pour l’attribution de la première licence privée de téléphonie mobile.

Le secteur privé en Libye a de quoi se réjouir. Le gouvernement va lancer un appel d’offres en 2014 pour l’attribution de la première licence privée de téléphonie mobile, a annoncé à l’AFP le ministre des Télécommunications, Oussama Siyala. Le ministère des télécommunications a reçu l’autorisation du Premier ministre et du comité des télécommunications au Congrès général national.

Un nouvel opérateur étranger

Le ministère des Télécommunications souhaite que le nouvel opérateur privé soit étranger. Ce souhait va dépendre de la loi sur l’encouragement de l’investissement étranger qui est en cours d’examen par le Congrès général national (CGN). En fonction du cadre légal adopté, le ministre a indiqué que « nous (lui et les membres de son ministère) déciderons si les candidats doivent être étrangers, Libyens ou en joint venture ». L’attribution de la licence de téléphonie mobile au privé est un moyen, selon le ministre de « stimuler le marché des télécommunications en Libye », qui est monopolisé par des compagnies publiques. Les deux opérateurs publics, Al Madar et Libyana, comptent plus de huit millions d’abonnés, dont plus de 6 millions pour Libyana, pour un taux de pénétration de plus de 120%, parmi les plus élevés en Afrique, selon les statistiques officielles. Pour le ministre, le pays a besoin de compétitivité en matière de téléphonie mobile.

Le ministère des Télécommunications était en contact avec des organisations internationales et des experts de la Banque mondiale, de Grande-Bretagne, de France et des Etats-Unis, pour améliorer l’infrastructure dans le domaine des télécommunications. Ainsi, la compagnie publique LTT (Libya Telecom and Technology) a signé la semaine dernière un contrat avec le Français Alcatel-Lucent, pour l’installation de 120 000 lignes ADSL dans plusieurs régions pour un coût de 2,3 millions d’euros. Un réseau de fibres optiques est en cours de déploiement en particulier à Tripoli, en vue d’améliorer les services liés à internet.

Sous l’ancien régime de Mouammar Kadhafi, la Libye avait lancé en 2009 un appel d’offres pour l’attribution d’une licence privée de téléphonie mobile et fixe, avant de l’annuler à la dernière minute. Le turc Turkcell et l’émirati Etisalat étaient en compétition pour remporter la licence.