Libye : ultimatum imposé aux rebelles pour quitter Misrata

Des dirigeants locaux de la ville de Misrata, à l’est de Tripoli, ont donné dimanche soir 72 heures à tous les groupes armés originaires de la ville pour quitter la capitale libyenne, au lendemain d’affrontements meurtriers impliquant des miliciens misratis. Un communiqué estime que les heurts résultent d’un plan préparé d’avance « pour porter atteinte à l’image de la ville et la montrer comme si elle était l’obstacle à la construction de l’Etat ». Vendredi, une milice originaire de Misrata, installée dans le quartier de Gharghour dans le sud de Tripoli, avait tiré sur des manifestants pacifiques venus réclamer son départ de la capitale.