Libye-Tunisie : la colère des réfugiés monte dans des camps de fortune

Plus d’un millier d’Africains, en majorité des Maliens, des Ghanéens et des Nigérians ont franchi durant la nuit de lundi à mardi le poste frontalier tunisio-libyen de Ras Jdir. Bloqués depuis deux semaines à l’aéroport de Tripoli, ils ont été évacué en bus, pour rejoindre la Tunisie. Depuis, plus de 16 000 réfugiés de diverses nationalités vivent au camp de Benguerdane dans des conditions inhumaines d’insalubrité, à la frontière tunisio-libyenne. D’après le quotidien El-Watan, les Soudanais organisent en ce moment des marches de protestation dans le camp.