Libye : Tony Blair aurait tenté de sauver Kadhafi

Le mort du leader libyen Mouammar Kadhafi aurait pu être évitée. En effet, selon une biographie de David Cameron dont la sortie est prévue au courant de ce mois, l’ex-Premier ministre anglais Tony Blair aurait tenté de sauver Mouammar Kadhafi juste avant les bombardements en Libye.

Mouammar Kadhafi, bien que mort depuis 2011, fait toujours autant parler de lui, même en Grande-Bretagne. En effet, dans ce pays d’Europe, la mort de Mouammar Kadhafi est sur toutes les lèvres, surtout depuis que la biographie de David Cameron dont la sortie est prévue dans quelques jours révèle que Tony Blair, ex-Premier ministre aurait essayé de sauver le leader libyen juste avant les bombardements en Libye. Tony Blair aurait tenté de mettre en place un accord avec le dictateur libyen en 2011.

Une révélation qui pourrait mettre Tony Blair en mauvaise posture. L’ancien Premier ministre britannique pourrait faire l’objet d’une enquête gouvernementale. Selon le quotidien britannique The Independent, Tony Blair aurait tenté de sauver le Colonel Kadhafi avant que la Libye ne soit bombardée, il y a quatre ans.

En effet, dans la biographie Cameron at 10, dont les auteurs sont Anthony Seldon et Peter Snowdon, il est rapporté que l’ancien dirigeant britannique aurait été contacté par un individu proche de Kadhafi en 2011 et qu’il aurait ensuite appelé le 10 Downing Street pour expliquer que le leader libyen voulait un « deal avec les Anglais ».

Une divulgation qui intervient au moment où la commission des Affaires étrangères de la Chambre des communes enquête sur les actions politiques et militaires du Royaume-Uni en Libye. Selon l’un des membres du comité, « avec ces révélations, nous devrions pousser Blair à venir et à s’expliquer dans le cadre de cette enquête ».

Tony Blair a déjà eu à s’expliquer après des accusations de collusion avec la Libye en début d’année. Selon le quotidien Le Guardian, le gouvernement de Tony Blair avait collaboré dans les années 2000 avec la Libye. Les agences de renseignement des deux pays échangeaient des informations permettant l’arrestation d’opposants au régime de Mouammar Kadhafi.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est en proie à une profonde crise politique. Le pays compte deux gouvernements qui luttent pour le pouvoir. Par ailleurs, la branche libyenne de l’Etat islamique commet des attaques sur l’ensemble du territoire, ce qui a poussé la Ligue Arabe, le 18 août dernier, à s’engager militairement contre ce groupe terroriste.