Libye : les nouvelles violences à Benghazi font 16 morts

De nouveaux affrontements entre l’armée et des islamistes ont éclaté à Benghazi, la deuxième ville libyenne, faisant 16 morts, des soldats pour la plupart.

Regain de violence à Benghazi, où des affrontements ont éclaté entre l’armée régulière et des groupes islamistes. Au moins 16 personnes, des soldats pour la plupart, ont été tuées et 81 autres blessées, selon des sources médicale et militaire. « La plupart des morts et blessés sont des militaires. Trois civils, dont un Egyptien, ont été tués dans la chute d’une roquette sur leur maison », selon une source hospitalière sous couvert d’anonymat.

D’après un responsable militaire, « les affrontements ont éclaté après une attaque conduite par le Conseil de Choura des révolutionnaires de Benghazi », une alliance de milices islamistes et jihadistes contre une caserne de l’armée. Cinq soldats ont péri dans l’attaque qui a été suivie par de violents combats entre les forces spéciales de l’armée et les milices islamistes qui font la loi à Benghazi, chef-lieu de l’Est libyen, depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, selon ce responsable.

Benghazi est régulièrement le théâtre de violences entre l’armée et les groupes radicaux, dont Ansar Asharia, classé par Washington comme organisation terroriste. A la retraite, le général Khalifa Haftar, avait beaucoup fait parler de lui, affirmant mener, depuis le 16 mai, une opération contre les groupes « terroristes » dans l’Est libyen, qu’il compte bien éliminer. Alors que ses détracteurs l’accusent de mener un coup d’Etat, le général dissident a bénéficié du soutien de plusieurs unités de l’armée régulière libyenne, dont les forces de l’armée de l’air.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, la Libye n’est toujours pas sur pied. L’insécurité est toujours omniprésente dans le pays, à tel point que les autorités ont réclamé l’aide de l’ONU pour former leurs forces de sécurité chargées de rétablir l’ordre.