Libye : la bataille de l’aéroport de Tripoli fait rage, 50 morts

Plus de 47 personnes ont été tuées dans les violences entre groupes armés survenues ces derniers jours à l’aéroport de Tripoli, la capitale libyenne.

C’est un véritable carnage qui a eu lieu à l’aéroport de Tripoli, la capitale libyenne. Plus de 47 personnes ont été tuées en une semaine lors de combats entre milices rivales pour le contrôle de l’aéroport. Les affrontements opposent une alliance de groupes armés islamistes et de milices de la ville de Misrata (200 km à l’est de Tripoli). Leur but est de chasser les brigades de Zenten (170 km au sud-ouest de Tripoli) de l’aéroport que ces dernières contrôlent depuis 2011, comme plusieurs autres sites militaires et civils dans le sud de la capitale.

Pour mettre un terme aux tensions, l’aéroport avait pourtant été fermé depuis le début des combats le 13 juillet. Outre les décès, 120 blessés ont également été recensés jusqu’à samedi soir, selon le ministère de la Santé.
Pas plus tard que dimanche, cinq civils ont également péri à cause de ces affrontements, selon un responsable local. Les victimes de ces combats meurtriers sont généralement des habitants du quartier de Qasr Ben Ghachir, à proximité de l’aéroport, tués dans la chute de roquettes sur leurs maisons.

De leur côté, dépassées par les évènements, les autorités libyennes ont réclamé l’aide de l’ONU pour former leurs forces de sécurité afin de rétablir l’ordre dans le pays. Depuis la chute de Mouammar Kadhafi le pays vit dans une véritable anarchie, où souvent les groupes armés, ayant combattu lors de la révolte contre l’ancien leader libyen, refuse de déposer les armes.