Libye : arrestation de près de 130 migrants originaires d’Afrique subsaharienne

Environ 130 migrants originaires d’Afrique subsaharienne, qui prévoyaient de traverser le Méditerranée pour se rendre en Europe, ont été interpellés sur les côtes libyennes.

Alors qu’ils cherchaient à se rendre en Méditerranée, près de 130 migrants originaires d’Afrique subsaharienne ont été interpellés dimanche soir sur les côtes libyennes, a indiqué, ce lundi 29 juin 2015, un responsable des gardes-frontières. Les 128 migrants, parmi lesquels 30 femmes, ont été arrêtés alors qu’ils s’apprêtaient à monter dans des embarcations, a indiqué, sous le couvert de l’anonymat, ce responsable qui dépend des autorités basées à Tripoli et non reconnues par la communauté internationale.

L’Italie est, elle, débordée par l’afflux de milliers de migrants, chaque année. Elle a appelé l’Europe au secours pour réguler cette immigration massive qui l’oblige à beaucoup dépenser pour la prise en charge des rescapés des naufrages qui ont régulièrement lieu sur ses côtes. Malgré le danger que représente leur périple en mer, les migrants sont prêts à tout pour atteindre les côtes européennes. Considérant l’Europe comme un eldorado, ils y espèrent améliorer leurs conditions de vie et celles de leur famille restée dans leur pays d’origine.

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est plongée dans un véritable chaos. Et les traversées de migrants à partir de ce pays d’Afrique du Nord se sont multipliés. Auparavant, sous le régime de Kadhafi, leur migration vers l’Europe était beaucoup plus contrôlée. Mais la situation sécuritaire en Libye, où il n’y a pas d’Etat, a fait du pays une véritable passoire pour les migrants, obligés de convaincre les passeurs avec des sommes exorbitantes.

La Libye n’est pas tirée d’affaire puisque le pays a deux gouvernements; une situation inédite. Le gouvernement reconnu par la communauté internationale a fui Tripoli, qui est tombé entre les mains du groupe armé Fajr Libya, qui s’y est installé et a créé sa propre équipe gouvernementale. Plusieurs groupes armés sont régulièrement en confrontation pour avoir le contrôle des points stratégiques du pays.