Libye : 138 migrants arrêtés au large de Tripoli


Lecture 2 min.
Migrants
Migrants

Malgré la pandémie de Coronavirus et ses nouveaux variants, les migrants continuent d’affluer en grand nombre vers le vieux continent. Un groupe de 138 migrants, qui tentaient de rejoindre l’Europe par la mer ont été interceptés, hier mercredi, au large de la côte Ouest de la Libye et ramenés à la base navale de la capitale, Tripoli. Ces candidats à l’exil ont été interceptés à bord d’un bateau gonflable, par les gardes-côtes libyens, à 90 km de capitale, selon AFP.

Depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011 et le début d’une guerre civile sans précédent, la Libye est devenue une plaque tournante de l’immigration clandestine du fait du chaos qui règne dans ce pays d’Afrique du Nord. Les traitements réservés aux migrants dans les centres de détention inquiètent les organisations humanitaires.

Mercredi, les gardes-côtes libyens ont intercepté un navire de fortune avec, à son bord, 138 migrants, dont 9 femmes et 3 enfants, tous candidats au départ vers l’Europe. La moitié de ces migrants étaient des Soudanais, le reste provenant de différents pays africains.

Lundi, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) avait annoncé l’interception, en 48 heures, de quelque 1 000 migrants qui tentaient la même traversée de la Méditerranée. La Libye est devenue le passage privilégié pour des milliers de migrants, principalement des Subsahariens, qui tentent de gagner le vieux continent par la mer.

Toutefois, les agences de l’ONU et ONG dénoncent régulièrement le renvoi en Libye de ces migrants et les conditions déplorables dans les centres de détention. Passeurs et trafiquants ont profité ces 10 dernières années du climat d’instabilité qui a régné dans ce pays situé à quelque 300 km des côtes italiennes, pour relancer de fort belle manière leur activité illicite.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter